claim

25 mai 2016
Interview d’Andreas Knackstedt, Président et
Chef de la direction de Rheinmetall Canada

« Un partenaire fiable, multidisciplinaire et hautement innovant pour le Gouvernement canadien et les Forces armées »


L’entreprise Rheinmetall Canada a été fondée il y a trente ans, opérant encore à l’époque sous le nom d’Oerlikon Aerospace. Quelle est la principale différence entre Rheinmetall Canada d’aujourd’hui et la société des débuts ?

Knackstedt : Rheinmetall Canada est aujourd’hui une société multidisciplinaire hautement innovante, affichant une expertise prouvée et des succès dans plusieurs secteurs de la défense et du commerce. Aux premiers jours d’Oerlikon Aerospace, c’était une entreprise très jeune n’ayant qu’un seul produit : le système de défense antiaérienne et antichar ou système de missile ADATS (« Air Defence Anti-Tank System ») Au départ, les principales activités de la société étaient d’assembler, d’intégrer, de tester et de livrer l’ADATS à un seul client. Depuis lors, nous nous sommes ramifiés et fournissons désormais nos produits et services à des clients du monde entier. Nous avons quatre compétences clés, représentées chacune par une branche d’activité : intégration de véhicules, systèmes d’armes, systèmes de défense aérienne et systèmes électroniques.

Quels sont les principaux projets que la société a réalisés jusqu’ici, et quels sont les projets en vue dans le domaine de l’intégration de véhicules ?

Knackstedt : Sans aucun doute, l’intégration de véhicules a été l’une des premières compétences clés de la société et le restera pour ses réussites futures. Le projet ADATS a permis à la société d’acquérir de vastes connaissances sur les technologies sophistiquées des missiles, des radars et de l’opto-électronique ainsi qu’une expertise en mécanique, en électricité et en communications par rapport aux plates-formes de véhicules. Cette expérience a été à la base de l’attribution à la société de contrats d’intégration de véhicules, tels que le poste de commandement sur le champ de bataille des Forces canadiennes (FC), des plates-formes de lancement du drone tactique des FC et, plus récemment, la réparation et la révision du char de combat Leopard 2 A4. En outre, nous avons converti le char de combat Leopard en véhicule blindé de dépannage Leopard 2, et nous sommes à présent un partenaire clé du projet de véhicule blindé tactique de patrouille des FC pour les fonctions d’intégration et jouerons un rôle majeur dans le soutien à long terme du système. Notre expertise en intégration de véhicules devient connue à l’étranger, et il en résulte que la société a été invitée à faire une offre pour un important projet d’intégration de véhicule au Moyen-Orient.

Pourriez-vous nous donner quelques exemples concernant les systèmes d’armes ?

Knackstedt : Rheinmetall Canada travaille dans le domaine des systèmes d’armes depuis 2001, époque à laquelle nous avons livré les poste de tir protégés encore utilisés aujourd’hui par les Forces canadiennes. Depuis lors, Rheinmetall Canada s’est mis à développer et à produire le poste de tir Nanuk pour les Forces canadiennes, et le poste de tir Arrows pour les forces armées françaises et belges. À l’heure où nous parlons, la qualification est quasi achevée sur un poste de tir à deux armes pour l’Algérie, et des démonstrations de tir en conditions réelles ont actuellement lieu dans le Sud-Est asiatique. L’arme d’interdiction de zone rapprochée ou CASW (« Close Area Suppression Weapon ») est le lance-grenades de 40 mm numérisé de l’Armée canadienne – autre exemple des capacités de la société dans la conception et l’intégration de systèmes. Alors que quelques sous-ensembles seulement de la solution globale sont d’origine Rheinmetall, nous avions l’expertise et l’expérience voulues pour approvisionner les composants clés et les intégrer dans une solution complète répondant aux besoins de l’Armée – véritable signe de notre compétence en intégration de systèmes. Face à ces succès, l’avenir est donc radieux pour les systèmes d’armes.

Quels sont les projets actuels et futurs dans le domaine de la défense aérienne ?

Knackstedt : Comme je l’ai déjà mentionné, le projet ADATS a apporté à la société une large expérience dans plusieurs technologies et nous a donné une bonne dose de crédibilité dans le domaine de la défense aérienne. Nous sommes ainsi en mesure de décrocher des projets de défense aérienne dans lesquels notre compréhension particulière des besoins de communication de la défense aérienne nous confère un avantage stratégique. L’un des succès les plus notables a été la conception et le développement du futur système de défense antiaérienne au sol pour l’Armée royale néerlandaise. Cette solution intègre des armes, des capteurs, des moyens de communication et un logiciel de gestion de combat, se traduisant par un système de défense aérienne stratifié et cohérent. Des éléments de cette solution ont été fournis antérieurement aux forces de défense finlandaises et à l’armée grecque pour leurs programmes de défense antiaérienne ASRAD. Récemment, en collaboration avec l’israélien Elta, Rheinmetall Canada a remporté le contrat du radar multimission (RMM) de l’Armée canadienne. Le système RMM peut assurer plusieurs missions, telles que la localisation d’armes hostiles, la mesure de distances en artillerie et la surveillance aérienne. D’une certaine manière, nos racines et notre force en défense aérienne continuent d’être un puissant facteur aujourd’hui, nous permettant de saisir les opportunités quand elles se présentent.

Pourriez-vous nous dire quelque chose sur vos systèmes électroniques ?

Knackstedt : En l’an 2000, la société a commencé à développer le matériel et le logiciel destinés au système de communication sélective numérique de la Garde côtière canadienne (GCC). Deux ans seulement plus tard, nous avons remporté un contrat similaire et sans précédent de la Garde côtière des États-Unis – le premier contrat jamais attribué à une entité non états-unienne par la Sécurité intérieure des États-Unis. Mais ce n’était que le début, et nous avons eu entre-temps beaucoup de succès à mentionner dans le domaine des systèmes électroniques. Ceci dit, les deux développements les plus hors du commun ont été la création du logiciel de commandement et de contrôle par capteurs SC2PS (« Sensor Command & Control Software ») et le système du soldat. Le premier, le SC2PS, est une application temps réel multicapteur destinée à exploiter des données issues de différents capteurs, donnant ainsi aux commandants un puissant outil d’analyse, de planification des missions et de prise de décisions. Le SC2PS est en service dans l’armée de Terre. l’armée de l’Air et la Marine canadiennes. Le système du futur soldat de Rheinmetall donne une image globale des opérations, avec des informations de mission importantes, telles que positions amies, positions ennemies et calque du terrain sur cartes numériques. Il inclut en outre un système de communication permettant des échanges rapides de voix et données. Rheinmetall est un maître-d’œuvre des systèmes du soldat, ayant fourni le cœur informatique, matériel et logiciel, utilisé par un certain nombre d’autres forces armées, son système du soldat Argus ayant en outre remporté une rude compétition pour le système intégré du soldat des Forces canadiennes. Une fois de plus, notre expertise est ainsi mondialement reconnue, et nous sommes à présent invités à faire des offres sur d’autres programmes internationaux.

Quel est l’état d’avancement du projet de système intégré du soldat ?

Knackstedt : Le projet ISS (« Integrated Soldier System ») progresse, et quand la qualification sera achevée, la production de 1 632 unités du système du soldat Argus débutera cette année. Dans son contrat initial, le gouvernement avait l’option d’acheter 2 512 autres unités, et un second marché pourrait être passé pour le soutien du produit, faisant passer le montant total du marché à 250 millions de dollars canadiens.

Rheinmetall a récemment achevé la livraison de douze véhicules blindés de dépannage (VBD) Leopard 2 aux Forces canadiennes. Ceci confirme certainement que Rheinmetall a une position d’expert leader du Leopard. Pourriez-vous nous en dire plus sur l’état d’avancement des autres projets liés aux chars de combat canadiens ?

Knackstedt : Rheinmetall Canada est désormais le premier contractant pour le soutien en service et les mises à niveau des Leopard 2 A4 et fait actuellement une offre en vue d’un contrat de soutien similaire pour les VBD Leopard 2 dont nous avons parlé tout à l’heure. C’est toutefois une approche fragmentée, contrat par contrat. L’objectif de Rheinmetall est de devenir prestataire de service complet à long terme pour toute la flotte de Leopard, ce qui inclurait les chars de combat 2A4, 2 A4M, 2 A6M et leurs variantes, les véhicules blindés du génie et de dépannage.

L’un des sujets que vous abordez au CANSEC 2016 est l’expertise navale de Rheinmetall. Qu’est-ce qui fait de Rheinmetall le partenaire de choix de la Marine royale canadienne ?

Knackstedt : Vu très simplement, la famille Rheinmetall a de solides bases dans la fourniture de capteurs et actionneurs ainsi qu’une totale capacité de simulation et de formation à bord pour tous types de plates-formes. Récemment, nous avons fourni le système automatique de contremesure MASS (« Multi-Ammunition Softkill System ») pour le programme de mise à niveau des frégates de la classe Halifax de la Marine royale canadienne (MRC) et le simulateur d’entraînement pour opérateurs des systèmes de mécanique maritime MESO (« Marine Engineering Operator Simulator ») pour les navires de défense côtière de la classe Kingston de la MRC. Notre but est d’apporter nos solutions et nos services aux projets à venir de la MRC, tels que le Navire de soutien interarmées (NSI) de la classe Berlin, le Navire de patrouille extracôtier de l’Arctique (NPEA) et le Navire de combat de surface canadien (NCSC). Au CANSEC 2016, nous utiliserons la réalité augmentée pour promouvoir plusieurs solutions navales, telles que le Biax et le Triax, systèmes de poursuite et de commande de tir à radar 2 et 3 axes, la plate-forme multicapteur MSP 600 et le système de surveillance et d’alerte à recherche et poursuite rapides par infrarouge FIRST (« Fast InfraRed Search and Track »). Nous exposerons également le système de protection structurale contre l’incendie à accès rapide, en partenariat avec CBG Systems. Et sur notre stand en extérieur, Rheinmetall – en collaboration avec l’israélien Elta – présentera un modèle grandeur nature du radar MF-START d’Elta, candidat potentiel au projet NCSC.

Rheinmetall Canada célèbrera son trentième anniversaire en 2016. Étant donné le nombre de contrats remportés par la société, comment cela a-t-il affecté la chaîne des approvisionnements de défense au Canada ?

Knackstedt : Rheinmetall Canada vient d’atteindre un jalon majeur en réalisant plus d’un milliard de dollars canadiens de retombées industrielles et technologiques liées à ses opérations au Canada ces 30 dernières années. Ce jalon important pour Rheinmetall Canada montre bien notre engagement non seulement à fournir aux troupes le meilleur équipement possible, mais aussi à renforcer l’industrie de la chaîne des approvisionnements de défense du Canada. Les obligations de retombées industrielles et technologiques nous ont permis de créer de puissants partenariats avec des fournisseurs d’une côte à l’autre. En fait, la société a réalisé plus de 5 % de toutes les obligations de retombées canadiennes depuis le lancement de cette politique par le gouvernement fédéral, au milieu des années 1980. Nous avons acquis une grande expertise dans la réponse à nos obligations et sommes clairement devenus un partenaire fiable pour le gouvernement canadien.

  • Rheinmetall AG

    Division Défense
    Presse et Information

    Oliver Hoffmann
    Rheinmetall Platz 1
    40476 Düsseldorf
    Allemagne
    Tél.: +49 211 473-4748
    Fax: +49 211 473-4157

  • Rheinmetall Canada inc.

    Alain Tremblay
    Vice-président
    Expansion commerciale et
    relations gouvernementales
    225, boulevard du Séminaire Sud
    Saint-Jean-sur-Richelieu
    QC  J3B 8E9 (Québec)
    Canada
    Tél.: 450-542-5887